Le jardinage comme thérapie

Le jardinage comme thérapie

Frederik DavidAfboording - Bodemverbeteraar - Boomschors - Compover - Duurzaam - Ecologie - Lavasteen - Meststoffen - Onkruid - Siergrind - Substraten - Tuin - Wormencompost

Si vous jetez un rapide coup d’œil sur l’actualité et les gros titres d’aujourd'hui, vous devenez aussitôt conscient du fait que la santé mentale est devenue un sujet de conversation récurrent.

Si vous creusez encore un peu plus, vous trouverez la cause de ces problèmes dans l’environnement urbain souvent hostile, dans lequel plusieurs d’entre nous vivent. Cependant, la détérioration de nos relations avec la nature a créé une belle occasion pour les thérapeutes, les psychologues et les travailleurs sociaux à démêler les avantages thérapeutiques des plantes et des jardins.

Le jardinage comme thérapie

Le jardinage thérapeutique est basé sur la philosophie que l’attrait esthétique des plantes peut réduire des signes visibles de stress mental, de peur et de colère. Les patients découvrent des jardins thérapeutiques personnalisés, dans lesquels ils retrouvent la paix, loin de l’agitation de la ville.

L’Université suédoise SLU a depuis pas mal de temps de l’expérience avec ce type de thérapie grâce à leur jardin Alnarp et après une recherche approfondie, elle put présenter d’incroyables améliorations physiques et psychologiques de ses patients, dont 67 % retournèrent au travail ou reprirent les études après la thérapie. Il y a un autre aspect à cette histoire. Alors que les villes veulent nous donner le sentiment que l’interaction sociale y est plus développée, en réalité beaucoup de gens y vivent dans une solitude écrasante.

C’est la raison pour laquelle, des hôpitaux et maisons de soins partout au Royaume-Uni, introduisent des programmes de jardinage afin d’offrir à des individus isolés, comme les personnes âgées, une incitation aux jardins et aux espaces verts. Ainsi, ils auront la chance de rendre service à la communauté au moyen de la culture et des soins aux plantes. Il y a une mine de connaissances qui démontrent comment le jardinage renforce les processus cognitifs tels que la concentration et la mémoire et permet d’accélérer considérablement la convalescence postopératoire.

Le jardinage comme thérapie

Parmi les jeunes générations, susciter l’intérêt du jardinage constitue un défi beaucoup plus grand. Quand un groupe de jeunes délinquants reçut de la part de l’organisme sans but lucratif Health for youths, la proposition d’aller jardiner, cette offre fut accueillie avec la résistance attendue. « Il s’agit de New York City, la plupart d'entre eux n’ont même jamais touché la terre, » nous confie la co-fondatrice Heather Butts, qui travaille en tant que spécialiste à la Columbia University Medical Center. « Ils disent : "je n’aime pas les vers, je n’aime pas les coccinelles ! »

L’organisme Health for youths a été fondé en 2009 pour aider les jeunes atteints de troubles de stress post-traumatique et d’accompagner les jeunes délinquants dans leur travail de communauté. Aujourd'hui, ils sont actifs dans différentes parties de la ville de New York avec le soutien de la mairie. Butts nous confie : » au cours des années, nous avons constaté que le jardinage constitue vraiment en effet thérapeutique pour les troubles de stress, de dépression et d’autres problèmes de santé mentale. » Nombre de ses étudiants aussi ont été témoins de violences domestiques. « Les espaces verts fonctionnent comme une oasis, loin des problèmes à la maison... cela les fait sortir de leur milieu familial ou communautaire, où ils sont parfois impliqués dans des gangs. »

Le jardinage comme thérapie

Le jardinage leur permet de se concentrer sur autre chose et produit un certain sens des responsabilités parce qu’ils apprennent à tondre le gazon, à enlever les mauvaises herbes, à construire une clôture et durant l’été, ils organisent même un marché de producteurs qu’ils gèrent comme une entreprise. »

Non seulement ils forgent de solides liens avec leurs compagnons d’âge mais aussi avec l’ensemble de la communauté. Cela a un effet considérable sur l’estime de soi des élèves.
Il est clair que le jardinage signifie quelque chose de beaucoup plus grand de ce que nous pouvons concevoir à première vue. C’est un vecteur d’amélioration sociale, physique et psychologique. De nombreuses études démontrent depuis pas mal d’années que les jardins peuvent enrichir nos vies, mais ce type de projets nous offre des preuves tangibles qu’un lien plus étroit avec la nature pourrait constituer le remède pour nous redonner du bon sens.

Le jardinage comme thérapie

Texte par Frederik David (basé sur un article original de G. Sinclair)

Back to overview